Nouvelles

Automobile : un concentré de pollution à l’intérieur des voitures

Une étude réalisée dans 3 villes françaises montre que l’habitacle des véhicules s’apparente à un nid à polluants.

 – (Getty images : MoMo Productions)Fatigue, vertiges, maux de tête, yeux irrités, éternuements, problèmes respiratoires, toux, bronches encombrées : même au volant d’une voiture aux vitres fermées, la pollution produit des effets désastreux sur la santé.

 

Eric Gibory de l'agence Créative CulturElle | 07 Juil. 2015, 16h55 | MAJ : 07 Juil. 2015, 16h55

 

 

 

Les résultats d’une enquête menée par l’ASEF (Association Santé Environnement France) à Paris, Marseille et Grenoble sont sans appel : l’air respiré à l’intérieur de l’habitacle d’un véhicule présenterait un degré de pollution plus élevé qu’à l’extérieur.

 

 

 

Les taux de particules fines, de dioxyde d’azote et de benzène relevés montrent un phénomène d’accumulation dans cet espace clos.

«Quotidiennement vous prenez votre petite dose de poison» alarme le Dr Patrice Halimi, secrétaire général de l’ASEF et chirurgien-pédiatre à l’origine de cette étude.

Un cocktail toxique

L’ASEF a décidé de braquer les projecteurs sur ce sujet méconnu. « Nous avons l’impression qu’à l’intérieur de nos voitures, les vitres fermées, la pollution qui se trouve à l’extérieur ne nous concerne pas », fait remarquer Patrice Halimi. Et de poursuivre : « Pourtant, comme notre enquête l’a montré, nous ne sommes pas à l’abri. Loin de là ! Derrière le volant, nous respirons tous les jours un cocktail toxique. »

Ainsi, tout automobiliste est exposé. Mais les personnes qui passent beaucoup de temps dans leurs voitures pour des raisons professionnelles sont encore plus concernées. Chauffeurs, livreurs, employés de péage, commerciaux et autres professionnels de la route voient décupler leurs risques de contracter une maladie. Selon le Ministère de l’Ecologie, à elles seules, les particules fines provoqueraient 42 000 décès prématurés tous les ans sur le territoire français.
 – (Getty images : MoMo Productions)
Quatre fois plus de pollution

Organisation professionnelle représentant la distribution automobile, la FEDA a également décidé de braquer les projecteurs sur ce problème de santé. Lieu confiné et rarement aéré, l’intérieur du véhicule présenterait un degré de pollution quatre fois supérieur à celui de l’air extérieur.

« Contrairement aux idées reçues, l’air respiré dans l’habitacle peut être plus nocif que celui respiré par un piéton ou un cycliste effectuant le même parcours, explique Alain Landec, président de la FEDA. Ces particules respirées sont mauvaises pour la santé de tous les occupants du véhicule au quotidien. »

Santé et sécurité routière

La pollution de l’habitacle nuit non seulement à la santé, mais représente un enjeu de sécurité routière. Ainsi, lorsque le filtre à charbon actif, rempart contre les polluants, est usé, il devient plus difficile de désembuer le pare-brise. Or, explique la FEDA, « un éternuement au volant à une vitesse de 80 km/h équivaut à parcourir à l’aveugle une distance de 25 mètres. »

 – (Getty images : Vstock LLC)
La FEDA recommande de changer de filtre à charbon actif une fois par an, d’aérer régulièrement, d’aspirer tapis et tissus des sièges une fois par mois et de désinfecter l’habitacle une fois par an. La campagne de sensibilisation menée par la FEDA (lire encadré) a reçu le soutien des fabricants de filtres d’habitacle à charbon actif. Entre la campagne de sensibilisation et l’opération commerciale, la frontière peut paraître ténue. Et ce d’autant que l’ASEF estime que les filtres d’habitacle ne protègent ni des particules fines, ni des gaz comme le benzène...

Une campagne pour un air plus sain

La FEDA ne veut pas créer de psychose, mais sensibiliser les automobilistes et apporter des solutions pour lutter contre la pollution à l’intérieur des véhicules. Pour les professionnels de l’automobile, le filtre d’habitacle à charbon actif permet d’absorber la majorité des gaz nocifs, des bactéries et des particules fines et d’arrêter les odeurs désagréables.

Il équipe la plupart des véhicules disposant d’un système de climatisation. Pour rappeler l’importance du filtre d’habitacle à charbon actif, la FEDA a organisé en juin dernier une campagne de sensibilisation nationale par l’envoi d’affiche et d’argumentaires à 30 000 réparateurs indépendants. Le slogan de cette opération de communication : « L’air à l’intérieur de votre voiture est jusqu’à 4 fois plus pollué que l’air extérieur. »